Real : Zidane entraîneur, c’est fait !

zidane

Le Real Madrid vient d’officialiser le licenciement de Rafael Benitez, et la nomination de Zinedine Zidane à sa place. Le Français s’installe sur le banc d’une équipe une pour la première fois de sa carrière.

Cette fois, nous y sommes. La partie de poker menteur prend fin. Le fil qui tenait l’épée de Damoclès au-dessus de la tête de Rafael Benitez s’est brisé ce lundi, et la prophétie Zidane se réalise enfin. « Ce n’est pas pour aujourd’hui », avait pourtant clamé Florentino Pérez il y a deux semaines,pour un soutien de façade à l’entraîneur espagnol. C’était en fait pour demain. Le nul à Valence ce dimanche (2-2) a eu raison de Benitez, et propulse Zizou, 43 ans, dans la cour des grands.

La nouvelle a été officialisée par Florentino Pérez face à la presse, alors qu’une réunion d’urgence s’est tenue dans les coulisses madrilènes cet après-midi. Le président du club estime Zidane fin prêt, après avoir fait ses classes aux côtés de Carlo Ancelotti puis en équipe réserve.

« Nous avons pris une décision très grave aujourd’hui. Benitez n’est plus l’entraîneur du Real Madrid. Je remercie son travail, c’est un grand entraîneur. Nous avons décidé de nommer Zinedine Zidane à sa place », a sobrement expliqué Pérez. Avant que Zidane ne prenne à son tour la parole : « Nous avons ici le meilleur club du monde, les meilleurs supporters du monde. Je vais faire tout mon possible, et je pense que ça marchera. L’important, c’est d’être bien avec l’équipe, et de se mettre au travail. C’est un jour important pour moi. Je suis très ému, c’est normal. Je vais mettre tout mon cœur pour le club et faire en sorte que tout aille pour le mieux », a déclaré Zizou, dont deux des fils étaient présents dans la salle.

Attendu au tournant

Zidane récupère un Real en troisième position en Liga (11 victoires, 4 nuls, 3 défaites) à deux points du Barça (avec un match en plus) et quatre de l’Atlético. Se profile également un huitième de finale de Ligue des champions face à la Roma, en février. Lui qui faisait tranquillement ses classes avec la réserve merengue depuis un an et demi récupère donc un Real sous pression. Et la mission s’annonce périlleuse, tant cette nouvelle casquette cristallise les attentes… et les interrogations.

 

 

Reply