Djibouti annonce la création d’une zone franche de 3.500 hectares

aboubaker-omar-hadi

Djibouti a annoncé cette semaine la création d’une zone franche de 3500 hectares, espérant qu’elle pourrait générer 340.000 emplois dans les dix ans à venir.

Selon un entretien du président de l’Autorité des Ports et Zones franches de Djibouti (APZF), Aboubaker Omar Hadi, accordé à la presse internationale, ce chiffre doit donner le vertige quand on sait que la population active djiboutienne totale ne s’élève qu’à 350.000 personnes.

« C’est pourquoi, a-t-il dit, Djibouti devrait donc former 34.000 travailleurs chaque année. Et c’est là que risque de se trouver le goulot d’étranglement. »

Il a expliqué par ailleurs que la construction de cette nouvelle zone franche de 3500 hectares qui coûtera la bagatelle de 3,5 milliards de dollars va permettre en permanence aux marchandises de circuler entre les docks, les hangars et les usines implantées dans la zone franche.

Le besoin énergétique de ce projet pharaonique est estimé à 3.500 mégawatts qui seront produits par des investisseurs privés. Et une société chinoise est attendue pour construire, d’ici deux ans, une première centrale thermique à charbon.

Pour M. Hadi, si l’APZF prend en charge ses cadre, l’État doit de son côté assurer le relais en s’appuyant sur les financements internationaux disponibles. « Et tout cela ne sera sans doute pas suffisant. Il faut donc s’atteler à la tâche dès maintenant », a-t-il déclaré.

 

Reply